Harcèlement Moral Stop

Vous êtes sur la pageHMS - ARTICLES - ARCHIVES 1999 - ARTICLE #6

La Voix du Nord (23 Décembre 1999)

Le harcèlement n'est pas l'apanage de la hiérarchie.

Elle m'insultait quotidiennement !

Derrière le sourire de cette jeune femme brune, se cachent des souffrances, et des sanglots.

En 1993, elle intègre une PME de Fiers-en-Escrebieux. Secrétaire au service production, elle est formée par une de ses collègues. "Je me suis rapidement rendue compte qu'elle m'apprenait exactement l'inverse de ce qui devait être fait. Je commettais des erreurs remarquées par mon chef de service. Très rapidement, elle m'a dit que je prenais sa place dans l'entreprise".

L'employée engage un bras de fer avec la nouvelle salariée. "C'était complètement absurde. Nous avions du travail pour deux". Puisque la nouvelle était censée prendre sa place, l'employée va copier celle-ci. Elle s'habille de la même façon, se teint les cheveux comme elle... mais rapidement, les insultes succèdent au mimétisme. "Constamment, elle critiquait mon travail, essayait de me faire faire des erreurs". Jusqu'au sabotage du travail. "Elle effaçait les commentaires que je pouvais mettre, elle falsifiait mon travail".

À aucun moment, la hiérarchie n'intervient. Elle se contente de conseiller à la secrétaire d'écrire ses notes au bic plutôt qu'au crayon à papier pour éviter tout effacement !

Le personnel de l'entreprise préfère, lui aussi, ne pas intercéder. "Les autres ne voulaient pas voir ce qui se passait, ils avaient peur qu'elle ne se retourne contre eux. J'étais le bouc émissaire et, finalement, cela les arrangeait. On se sent très seul à ce moment-là".

Seule et déprimée. "Même si on n'a pas un tempérament dépressif au départ, on le devient. Les silences des autres sont trop difficiles à supporter. Et puis un jour, elle m'a menacé à la sortie de l'entreprise et j'ai craqué". La secrétaire consulte son médecin qui lui prescrit un arrêt maladie de deux mois et alerte le médecin du travail. "J'avais décidé de faire éclater l'a ffaire et je me disais que, si la médecine du travail était au courant, ma collègue arrêterait son harcèlement J'ai également adhéré à la CFDT".

Pendant son absence, la "harceleuse" se retourne contre la troisième secrétaire qui, elle aussi, est contrainte de cesser le travail. "Nos deux arrêts maladie ont complètement paralysé l'entreprise, mais ont permis à la hiérarchie de se rendre compte des conditions de travail dans lesquelles nous travaillions".

Finalement, l'affaire n'a pas été portée devant les Prud'hommes. La direction de l'entreprise a dû contraindre l'employée à modifier son comportement. "Maintenant cela se passe très bien, mais j'en ai beaucoup voulu à mes patrons d'avoir attendu si longtemps, de ne rien avoir dit alors qu'ils savaient pertinemment ce qui se passait".

 

Site officiel de l'association de type loi 1901 : HMS - Harcèlement Moral Stop