Harcèlement Moral Stop

Vous êtes sur la pageHMS - ARTICLES - ARCHIVES 2000 - ARTICLE #10

Le Figaro (10 Mars 2000 #1)

Des salariés, parfois, portent plainte.

8 mars 2000 : Victime de pressions de la part de ses chefs, une femme de ménage se défenestre. Paraplégique, elle sera prise en charge par la, sécurité sociale d'Épinal au titre "d'accident du travail".

25 février 2000 : La chambre sociale de la cour d'appel de Riom condamne la caisse primaire d'assurance maladie de l'Allier à prendre en charge au titre d'accident du travail le décès d'un salarié qui s'était donné la mort dans son entreprise.

Comment définir ce mal qui provoque des ulcères à l'estomac, entrave le bon fonctionnement d'une entreprise, pousse à la faute, à la démission et parfois au suicide ? "Le harcèlement moral, pardi !", s'exclame M. Thierry Couvreur, spécialisé dans le droit du travail. Non reconnue voilà encore dix-sept mois, cette calamité, décortiquée, analysée, critiquée par la psychiatre Marie-France Hirigoyen - son ouvrage, traduit en quinze langues, s'est vendu à 180 000 exemplaires en 1999 fait aujourd'hui l'objet d'innombrables conversations, colloques, téléfilms, thèses, procès, talkeshows, opuscules.

"Il faut empêcher les "serial harceleurs" de se reproduire, neutraliser ces social killers" qui nous pourrissent l'atmosphère, encourager ceux qui subissent cette lancinante "psychoterreur" à porter plainte, poursuit le fougueux avocat".

"Par harcèlement moral sur le lieu du travail, il faut entendre toute conduite abusive se manifestant notamment par des comportements, des gestes, des paroles, des actes, des écrits pouvant porter atteinte à la dignité ou à l'intégrité physique ou psychique d'une personne, mettre en péril l'emploi de celleci ou dégrader le climat social", martèle MarieFrance Hirigoyen. Ces brimades s'exercent aussi bien entre collègues, que de supérieur à subordonné et de subordonné à supérieur.

En l'absence de définitions légales - seul le harcèlement sexuel est un délit pénal et une infraction au code du travail, et ce depuis 1992 - difficile d'apprécier réellement qui est harcelé, de mettre au point la moindre contre-attaque, d'évaluer l'ampleur et le coût des dégâts chez ces martyrs de l'Entreprise barbare.

Selon une recherche menée par la Fondation Européenne, 9% des salariés français auraient été victimes d'intimidations et d'avanies sur leur lieu de travail au cours des douze précédents mois. "Depuis notre création, en mars 2999, nous sommes débordés par notre succès, affirme la présidente de l'ANVHPT, Françoise Pagano. Nous recevons une soixantaine d'appels par semaine et 20 à 30 lettres par jour".

"Nous ne sommes pas assez équipés pour répondre correctement aux centaines de demandes qui nous tombent sur la tête tous les mois depuis notre création en février 1997, se plaint Michèle Drida, de l'association Maux pour mots. Nous n'abandonnerons pas pour autant notre mission : prévenir la détérioration de la santé mentale et de l'exclusion du monde du travail".
Si, pour Christophe Déjour, "le harcèlement, l'injustice, la discrimination existent depuis longtemps"
, la nouveauté du phénomène réside dans sa gravité et sa banalisation.

La peur du chômage, la crise qui frappe nos économies, la pression de la concurrence n'y sont pas étrangers.

 

Site officiel de l'association de type loi 1901 : HMS - Harcèlement Moral Stop