Harcèlement Moral Stop

Vous êtes sur la pageHMS - ARTICLES - ARCHIVES 2000 - ARTICLE #22

L'Aisne Nouvelle (?? ?? 2000)

Soissons : Victime de harcèlement moral sur son lieu de travail.

Elle brise le mur du silence !

Vingt pages noircies d'une petite écriture serrée. Vingt pages qui racontent le quotidien d'une femme vivant sur les nerfs, l'enfer d'une quadragénaire victime de harcèlement moral sur son lieu de travail.

Y voir un exutoire de la part de la part de Françoise, chef caissière à Soissons. A analyser comme un cri jailli du fond du coeur au sortir de six mois d'arrêt de travail pour dépression. Une dépression carabinée ! En souligne l'attestation de son médecin traitant. Elle (Françoise) présente un état anxiodépressif majeur depuis mai 1899 suite à des relations conflictuelles sur les Ileux de travail ayant entraîné un amaigrissement important et ayant nécessité un traitement antidépresseur.

La souffrance psychologique décrite par le best-seller de Marie-France Hirigoyen ("Stop au harcélement moral" 180 000 exemplaires vendus en 1989) est la même que celle qui taraude cette mère de famille heureuse dans son emploi jusqu'à ce lundi 19 mai 1999, date à laquelle est arrivé son harceleur.

Propos déplacés, vexations quotidiennes, très vite les journées de travail sont devenues cauchemar. "Je lui ai dit que depuis qu'il était arrivé j'avais l'impression de ne plus savoir travailler car il nous faisait commencer plusieurs choses à la fois et que nous ne pouvions rien terminer (...)". Petit è petit l'employée bien notée par sa direction perd pied. (...) son plus grand plaisir était celui de me vexer devant les clients, et croyez que plusieurs fois j'ai failli éclater en sanglots mais il fallait que je tienne le coup. Un jour, excédé, son mari décide de dénoncer Cette violence intime jusqu'ici taboue. Un délégué syndical CFDT est mis dans le coup. Dès lors, Françoise a quelqu'un à qui confier ses malheurs de salariés. Cette béquille psychologlque l'incite à relever un peu la tête. Françoise se décide à consulter. "Mon mari m'a emmené chez le docteur, j'avais déjà perdu 8 kilos, ma tension était basse, j'étais dans un état anxiodépressif (...) J'ai passé de sales moments et j'ai fait souffrir ma famille (..) Mon mari qui est artisan est resté trois mois à la maison pour s'occuper de moi et de mes enfants (..) je ne pesais plus que 40 kg.

Suivie médicalement, la chef caissière s'est défait de son angoisse. Un entretien avec un inspecteur du travail l'a convaincu de la pertinence de sa démarche : Dénoncer haut et fort les faits. Depuis, grâce au délégué syndical, son affaire, est remontée jusqu'aux oreilles de sa hiérarchie. L'association Harcèlement Moral Stop (HMS) a enregistré son histoire. Maintenant, Françoise attend de son employeur qu'il la délivre de son âme damnée. Sinon ? "Peut-être irais-je devant les prud'homrnes ? C'est encore à voir !".

B. BUSSIERE

 

Site officiel de l'association de type loi 1901 : HMS - Harcèlement Moral Stop