Harcèlement Moral Stop

Vous êtes sur la pageHMS - ARTICLES - ARCHIVES 2003 - ARTICLE #02

Le Parisien (29 Septembre 2003)

Un mouvement contre le harcèlement moral.

Huit grévistes sur vingt au musée et quatre sur sept au domaine ont suffi pour paralyser le château. "Sur un total de 140 agents, il suffit de peu de grévistes pour que le site ferme, car ils occupent des postes nécessaires pour assurer la sécurité des visiteurs et des bâtiments", soupire Amaury Lefébure, conservateur du château, désolée par la situation.

À l'origine du mouvement mené dès hier par le syndicat FO des affaires culturelles, un ras-le-bol lie aux conditions de travail. Tous les grévistes réclament le départ de la secrétaire générale du château. Certains parlent de "harcèlement moral", de "mesures vexatoires", qui expliqueraient un certain nombre de dépressions nerveuses et de congés de maladie. Selon le syndicat, en juin dernier, un agent a même tenté de se suicider, car sa mission de chef de service lui avait été supprimée et confiée à un subalterne plus conciliant avec l'administration. Ledit agent et son époux auraient déposé une plainte contre la secrétaire générale.

Le syndicat FO a également saisi le ministère de la Culture. Hier matin, une gréviste en pleine dépression a même été transportée à l'hôpital par les pompiers pour la calmer. En réponse, le conservateur évoque plutôt des dysfonctionnements liés a l'application des 35 heures qui rend difficile l'organisation des services. "L'inspection générale des affaires culturelles a mené une enquête administrative, cet été. J'attends les résultats pour octobre. J'agirai comme me l'indiquera mon autorité de tutelle".

 

Site officiel de l'association de type loi 1901 : HMS - Harcèlement Moral Stop