Harcèlement Moral Stop

Vous êtes sur la pageHMS - ARTICLES - ARCHIVES 2011 - ARTICLE #01

Le canard Enchaîné (18 Mai 2011)

La centrale nucléaire qui fait disjoncter ses salariés.

Séismes et tsunamis ne sont pas les seuls phénomènes redoutables pour les centrales nucléaires. Le harcèlement moral peut nuire gravement à leur sécurité. Accusé « d’agissements répétés susceptibles d’altérer la santé physique et mentale » de plusieurs de ses salariés et de « dégrader leurs conditions de travail », Jean-Paul Joly, ancien patron de la centrale de Chooz (Ardennes), vient de recevoir du parquet une invitation à comparaître devant le tribunal de Charleville-Mézières le 8septembre prochain.
Face à lui, sept employés travaillant dans divers services qui disent avoir, entre 2005 et 2008, subi un calvaire. Parmi les joyeusetés relevées par la justice : des humiliations publiques, des mises au placard, jusqu’à les priver de toute mission, la suppression soudaine de leu téléphone et de leur ordinateur, le déménagement de leur bureau pendant un arrêt maladie, des blocages de carrière, des « erreurs » toujours défavorables sur la fiche de paie, etc.

La médecine du travail évoquait, en 2007, un « malaise général » à la centrale. Tandis que l’inspection du travail, qui a signalé ces faits en mai 2008, « constate, après enquête, une situation qui pourrait s’assimiler à du harcèlement moral et s’avère préoccupante ».
« Des salariés dépressifs, à la vie privée ravagée, au comportement suicidaire, ce n’est jamais une bonne chose, souligne Loïc Scoarnec, qui dirige l’association Harcèlement Moral Stop (HMS). Mais dans une usine atomique, les conséquences peuvent être plus graves que dans une fabrique de caramels ».

Et de rappeler quelques affaires antérieures, dont celle de Chinon, où au moins quatre salariés se sont suicidés entre 2004 et 2007.
Un rapport du médecin du travail indiquait que la moitié du service de maintenance se trouvait en « souffrance professionnelle ».

En 1997, un sous-traitant avait quant à lui, mis fin à ses jours dans l’enceinte même de la centrale du Tricastin. Parmi les milliards qu’EDF va consacrer au renforcement de la sécurité de ses réacteurs, quelques miettes pourraient peut être aller à la prévention des risques de courts- circuits humains…

Par Jean- François JULLIARD

 

Site officiel de l'association de type loi 1901 : HMS - Harcèlement Moral Stop